AUTRES DIRECTIONS
Accueil du site > CHRONIQUES > willamette / always in postscript

willamette / always in postscript

[own records/import]

samedi 21 janvier 2012, par jérôme

Par chef d’œuvre, il faut entendre l’aspect capital et supérieur de l’ouvrage. Ainsi Own Records vient-il d’en ajouter un second à son très riche catalogue, quatre ans après le fantastique Fog Dance, My Moth Kingdom de Worrytrain. La sélection peut paraître rude mais c’est un compliment. Car il y a dans ces disques de Worrytrain et de Willamette quelque chose qui surclasse leur simple raison d’être de la musique - ce sont des âmes qui s’envolent. Always In Postscript est la deuxième réalisation du trio américain Willamette. C’est aussi sa première incursion dans l’univers du film, ces compositions ayant été écrites pour le court-métrage All The Lines Flow Out de Charles Lim Yi Yong. Rien d’étonnant à cela cependant : la musique de Willamette est depuis l’origine génératrice d’images. De fait, Always In Postscript est un disque vinyle qui marche main dans la main avec Echo Park, son immense grand frère. Même puissance dans l’évocation, même soucis du beau, du sublime et de la concision. Il y a dans leurs deux albums à la croisée des genres classique et ambient tout ce que l’on attendait depuis le And Their Refinement of the Decline de Stars Of The Lid : du temps retrouvé.

Share |

Aller plus loin (mots clés et articles associés) :